Pokemon Go et Detox Digitale, on en parle?

Vous n’avez sans doute pas pu passer à coté du phénomène estival nommé Pokemon Go. Loin de nous l’idée de « charger » ce jeu aux évolutions numériques intéressantes. Toutefois, nous pouvons tout de même nous interroger sur certains comportements à risque liés à l’utilisation de cette application novatrice.

Pokemon Go, c’est quoi?

En guise de bref rappel, voici les éléments clés pour comprendre le phénomène Pokemon Go. Il s’agit d’un jeu de réalité augmentée, et non, de réalité virtuelle. En effet, tous les médias se sont trompés, car la réalité augmentée concerne des incrustations sur une « réalité » (ce que vous voyez) alors que la réalité virtuelle impose un environnement totalement « virtuel ».

Le but du jeu est donc, comme l’indique le slogan, de les « attraper tous ». De mémoire, il y a une centaine de bestioles à capturer avec sa Pokéball puis à dresser pour les faire devenir les plus puissantes. Cette puissance leur servira notamment à battre d’autres Pokémon dans les fameuses arènes qui sont des zones de jeu dédiées où les joueurs sont certains de trouver d’autres adeptes, ou plutôt, disciples.

Les Pokémon sont disséminés de façon aléatoire, et, les joueurs doivent marcher, et même beaucoup marcher pour les trouver, les repérer et les capturer. A noter que la capture n’est pas automatique, parfois les joueurs échouent et doivent marcher à nouveau pendant des heures. D’ailleurs, les chiens de ces joueurs sont ravis, ils n’ont jamais autant eu le droit à des ballades interminables!

Une innovation majeure qui a du sens

Le jeu en lui même est une sorte de RPG qui rappelle d’autres divertissements du genre dont le fantastique Final Fantasy. En soi, pas de problème, et, nous soulignons même la superbe innovation d’utiliser les cartes de Google pour déambuler, marcher et rencontre d’autres joueurs. 

Au rayon des bonnes nouvelles, nous félicitons aussi la firme Pokémon Company (et non Nintendo qui ne dispose que de 10% des parts) et Niantic (firme contrôlée par Google…), car cette démocratisation ouvre de portes très intéressantes pour les marques quant à l’utilisation de la réalité augmentée.

Pokemon Go, qu’est-ce qui cloche selon nous?

Passons aux méfaits de ce jeu : une fois de plus, il ne s’agit pas de le diaboliser lui (tout comme nous ne diabolisons pas les smartphones), mais bien de mettre en exergue des comportements souvent stupides des joueurs. 

Oui, des joueurs sont morts en recherchant des Pokémons, cette information largement diffusée a été vérifiée par nos soins, tout comme les personnes renversées par des voitures ou heurtées par des scooters et autres badauds….

Des Phubbers encore plus nombreux et plus inconscients

Avoir le nez rivé sur son écran tel un magnifique (ironie) Phubber peut paraitre incroyable, et ce, surtout lorsque l’on risque sa vie. De plus, en matière de detox digitale, on a connu mieux, car le temps passé devant son écran explose.

Imaginez la vie d’un chasseur de Pokémons : Entre le jeu en lui-même, WhatsApp, Facebook, Twitter ou encore Instagram et autre Snapchat….Quand pourra-t-il manger? Converser avec ses amis (en vrai)? Faire du sport (hors marche POkémon-esque)?

Tel un automobiliste guidé par un GPS qui a perdu le Nord, les joueurs de Pokémon Go semblent possédés et ne font plus attention à leur environnement direct.

Quand on voit que les jeunes Américains ont moins de rapports que leurs ainés, il y a de quoi se demander si une bonne detox digitale ne pourrait remettre cela d’aplomb! La génération Tinder, Happn et Pokémon Go ne peut plus se contenter de voir la vie via le prisme d’un smartphone…

Pokémon Go : Effet de mode ou durable dans le temps ?

Concernant le jeu en lui-même, qui a d’ailleurs été terminé pour la première fois par un Américain qui a eu besoin de 100 heures de jeu et 125 kilomètres de « randonnée 2.0 », nous pensons  qu’il s’agit d’une réelle mode, car c’est le 1er jeu de réalité augmentée à réellement atteindre le grand public. A ce titre, il restera dans l’histoire.

Toutefois, l’utilisation de cette technologie est assurément une chose durable dans le temps. Nous dirions même que cela va changer pas mal de choses dans notre quotidien selon les choix marketing réalisées dans un futur proche par les marques.

Grâce à la réalité augmentée, il sera notamment possible d’essayer virtuellement des vêtements (ou des accessoires, maquillage, lunettes, etc…), de profiter d’immersion totale (jeux vidéo notamment), d’apprendre en ayant les mains dans le cambouis (chirurgie, technicien, coiffure, tout ce qui concerne le serious gaming) ou encore de visiter sans se déplacer (musées, appartements, etc…).

Une réflexion au sujet de « Pokemon Go et Detox Digitale, on en parle? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *